Devenez «BIM Ready » avec BIM Solution !

lundi 04 décembre 2017

RENCONTRE AVEC LIONEL TOUMPSIN, INNOVATION PROJECT MANAGER CHEZ NEOBUILD

BIM Solution est issu d’un partenariat entre Neobuild et BIM Consult. Quel est le rôle de chacun dans cette association ? En tant que pôle de l’innovation technologique de la construction durable, Neobuild a pour vocation d’encourager l’innovation dans le monde de la construction et le BIM en soi est une innovation. Nous avons voulu joindre notre expérience très pragmatique du terrain propre à la construction à la maîtrise logicielle indispensable d’une société spécialisée dans le BIM de manière à proposer un service plus complet et plus pertinent. C’est chose faite avec BIM Consult avec qui nous avons une très belle complémentarité.

Pourquoi avoir mis en place ce service ? Pour accompagner et aider les acteurs du secteur à apprivoiser cet outil, s’y familiariser et pouvoir pleinement profiter de ses bénéfices. Beaucoup s’intéressent au BIM, mais peu franchissent le cap par peur du temps que son implémentation peut prendre, de la complexité de l’outil ou des investissements qu’il peut représenter.

Pourquoi passer au BIM ? Ceux qui s’y sont intéressés en premier et qui sont d’ailleurs les premiers concernés sont les architectes et les bureaux d’études. En entreprise, le BIM n’est encore que rarement implémenté, hormis dans certaines entreprises générales faisant de la promotion immobilière. Pourtant, une fois que les 1ers  projets pilotes, qui sont actuellement en phase de conception, entreront en phases de soumission et d’exécution, elles seront obligées de s’y adapter si elles veulent pouvoir se positionner dans le cadre de ces marchés. Celles qui se sont déjà lancées dans ce processus il y a quelques années ont un coup d’avance sur leurs concurrents. De plus, elles commencent déjà à mesurer les bénéfices de l’investissement qu’elles ont consenti et toutes sont unanimes quant au fait de ne pas revenir en arrière. Anticiper, c’est aussi se laisser le droit de faire des erreurs qui ne seront pas lourdes de conséquences, ce qui ne sera plus le cas quand le BIM sera obligatoire.

Quel projet avez-vous accompagné par exemple ? Un des premiers projets emblématiques que nous avons accompagnés est celui d’un hall sportif au sein d’un complexe militaire. Le bureau d’architecture en charge de ce projet avait la volonté, en accord avec le client, de réaliser ce projet pilote en BIM en vue d’optimiser la collaboration avec les bureaux d’études stabilité et techniques spéciales en phase de conception pour une meilleure coordination entre eux. Au terme du projet, le client pourra également se servir de la maquette numérique afin de l’utiliser pour la gestion de la maintenance du bâtiment. Ce bureau a donc fait appel à nous pour implémenter un BIM collaboratif, qui va bien plus loin que le simple fait de travailler en 3D.

Quelles sont les étapes d’implémentation ? On commence par une phase d’audit qui est essentielle car elle permet de dresser un état des lieux de la société tant du point de vue du personnel et de ses compétences que des points de vue matériel et logiciel. À la remise du rapport d’audit, nous proposons au client un plan d’action détaillé. Nous insistons aussi sur le fait que, plutôt que d’implémenter le BIM directement dans la totalité de la société, nous conseillons à nos clients de le faire d’abord avec une petite équipe constituée, de préférence, de personnes qui ont un bon bagage technique (logique constructive), une bonne maîtrise de l’outil informatique et surtout orientées Problem Solving de manière à ne pas bousculer le fonctionnement de l’entité entière sachant que la mise en œuvre du BIM peut induire une légère chute de productivité le temps que la méthode soit assimilée. Cette période peut être estimée entre 6 mois et 1 an, dépendant des compétences en interne. Au terme de cette période, la société possédera une équipe «BIM Ready » qui pourra voler de ses propres ailes, former le reste des équipes internes et surtout qui pourra intégrer un projet BIM.

L’accompagnement est-il différent en fonction des métiers ? Il y existe 2  approches différentes autour d’un même outil : l’accompagnement orienté maîtrise d’œuvre qui consiste à apprendre au client à modéliser dans le respect des standards BIM, c’est-à-dire de manière logique («on modélise comme on construit») et très détaillée, et l’accompagnement orienté entreprise qui consiste à lui apprendre à utiliser la maquette en phase soumission et en phase chantier en vue d’optimiser les processus, quantité, temps, ressources humaines et matérielles.

Pourquoi se faire accompagner ? Parce que le BIM est complexe. Il se veut être avant tout une méthodologie de travail collaborative rigoureuse et séquencée permettant à tous les acteurs de gagner du temps (et donc de l’argent) mais il n’a pas pour but de révolutionner la construction. La plupart des bâtiments qui nous entourent, même les plus emblématiques, ont été construits bien avant même l’invention de l’électricité ! Le BIM n’accélérera pas non plus le temps de séchage du béton et ne supprimera pas les intempéries ! Nous n’allons donc pas apprendre leur métier à nos clients, mais leur apprendre à l’exercer différemment, de manière à faciliter la collaboration avec les autres acteurs du projet. Le BIM a aussi cette particularité de pouvoir impliquer pleinement le client dans le processus et de lui laisser l’opportunité de garder en permanence un œil sur ce qui se passe et d’apporter ses commentaires au fur et à mesure que l’information arrive. Il lui permet aussi de pouvoir mieux visualiser son projet vu que celui-ci sera exclusivement représenté en 3D. Notons enfin que le BIM n’enlève ni n’ajoute en rien des responsabilités aux différents acteurs d’un projet de construction. 

PLUS D'INFOS DANS NEOMAG #10